Comment utiliser les étiquettes personnalisées et réussir sur Google Shopping

Les étiquettes personnalisées, parfois appelées libellés personnalisés, sont un moyen d’optimiser davantage vos flux Shopping pour en tirer le meilleur parti. Il ne s’agit pas d’attributs obligatoires, mais il est vraiment intéressant de les inclure. Vous pouvez utiliser jusqu’à 5 étiquettes personnalisées et choisir ce que chacune d’entre elles représente.

Examinons en détail ce que sont les étiquettes personnalisées et comment les exploiter au mieux.


custom_label_organization 1 (1)


Comprendre les étiquettes personnalisées : notions de base

 

L’utilisation d’étiquettes personnalisées vous permet de segmenter vos produits en fonction de critères que vous définissez. Nous allons passer en revue les éléments de base, donner des exemples concrets et découvrir quand les utiliser. Avec les annonces textuelles de Google, vous pouvez enchérir sur des mots-clés spécifiques, mais ce n’est pas possible de faire de même avec les annonces Shopping. C’est pourquoi des éléments comme les mots-clés négatifs et les étiquettes personnalisées sont parmi vos principaux atouts lorsqu’il s’agit de contrôler votre budget publicitaire.

 

Vous êtes nouveau sur Google Shopping ? Alors commencez par lire ceci.

 

Les flux de produits peuvent se présenter sous plusieurs formes et formats, tels que XML, CSV, TXT, etc. Ils contiennent l’ensemble des informations et des données relatives à vos articles et sont utilisés pour communiquer ces données à Google de manière structurée.

Voici un exemple de flux de produits dans une feuille de calcul Google Sheets :

 

product_feed_custom_label_spreadsheet_example-1 

Il n’est pas toujours facile de comprendre le fonctionnement des attributs et des champs des flux. Par conséquent, pour les besoins de ce guide, considérons qu’un flux de produits est une simple feuille de calcul qui présente la liste des produits que vous possédez dans votre catalogue.

Les lignes fournissent la liste des produits et les colonnes les attributs de ces produits comme l’identifiant, le titre, la description, le prix, la disponibilité, etc. Supposons que vous placiez l’attribut identifiant dans la première colonne de la feuille, c’est-à-dire la colonne A. Après cela, vous pouvez placer le titre dans la colonne B, la description dans la colonne C et ainsi de suite.

 

Dans Google Shopping, certaines colonnes (également appelées attributs, champs ou données de produit) sont obligatoires, tandis que d’autres sont facultatives. (Cliquez ici pour plus de détails sur les attributs obligatoires et facultatifs).

 

En optimisant ces données avec un outil comme DataFeedWatch, vous assurez le succès de vos campagnes en fournissant à Google les informations qu’il souhaite afin qu’il puisse les traiter facilement.

 

Étiquettes personnalisées : de quoi s’agit-il ?

 

Google Shopping vous permet de créer des groupes de produits. Vous pouvez les baser sur les attributs suivants :

  • Catégorie
  • Étiquettes personnalisées
  • Type de produit
  • Identifiant de l’article
  • État
  • Marque
  • Canal
  • Canal exclusif

 

Si vous préférez décomposer vos groupes de produits en fonction d’un autre attribut, les étiquettes personnalisées vous offrent la possibilité de créer des groupes de produits basés sur des conditions que définissez vous-même.

 

Les étiquettes personnalisées ne sont pas un attribut obligatoire pour que votre flux de produits soit approuvé. Mais elles constituent un élément clé pour profiter pleinement de la segmentation des produits dans vos campagnes.

 

Vous pouvez ajouter jusqu’à 5 étiquettes personnalisées à votre flux de produits, en commençant par 0 et en terminant par 4. Vous trouverez ci-dessous un exemple de la façon dont vous pouvez procéder à cet étiquetage, ainsi que des définitions et valeurs que vous pouvez utiliser :

 

custom_labels

 

Grâce aux étiquettes personnalisées, il est possible de segmenter vos produits et bénéficier d’une plus grande liberté dans vos enchères.

L’ajout de ces valeurs pour chaque produit vous permet de segmenter les enchères des annonces de vos campagnes Shopping.

Alors que les autres attributs du flux sont liés à un produit spécifique et doivent toujours être les mêmes que ceux affichés sur le site de l’annonceur, les étiquettes personnalisées peuvent correspondre à n’importe quelle valeur et peuvent être modifiées à tout moment.

En réalité, ces valeurs ne sont affichées nulle part ailleurs que dans votre compte Google Ads.

 

Pour résumer, vous pouvez utiliser les étiquettes personnalisées dans votre flux de données produit pour :

  • Segmenter vos produits
  • Avoir plus de contrôle sur les enchères
  • Rester compétitif
  • Faire des essais
  • Mettre en valeur les promotions
  • ...et bien plus encore !

 

Nous examinerons chacun de ces points plus en détail dans l’article.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center

 


Comment créer des étiquettes personnalisées

 

Voyons tout d’abord comment vous pouvez ajouter des étiquettes personnalisées aux flux de produits.

 

Utilisation des valeurs statiques avec DataFeedWatch

 

En vous servant de cette règle, vous pouvez extrapoler un mot à partir de n’importe quel attribut de produit et remplir une colonne d’étiquette personnalisée avec ce même mot. Dans l’exemple ci-dessous, la règle recherche tous les produits pour lesquels le mot « chemise » apparaît dans le titre (ou la description), puis remplit une colonne d’étiquette personnalisée avec ce même mot. Ainsi, vous pouvez regrouper toutes les chemises au sein d’un même groupe de produits dans Google Ads.

 

shirt

 

Pour les saisons ou les autres attributs pour lesquels vous n’avez pas de champ séparé :

 

season

 

Pour la marge basée sur le prix :

 

high_medium_margin

 

Pour les meilleures ventes. Vous pouvez étiqueter des produits individuels en tant que meilleures ventes en les faisant correspondre à partir de l’identifiant du produit :

 

top_seller

 

Si vous avez une liste des produits les plus vendus, vous pouvez également les télécharger sur DataFeedWatch et utiliser la fonction « est dans la liste » :

 

top_seller_2

 

Flux supplémentaires


Si vous n’utilisez pas d’outil de gestion des flux, vous pouvez utiliser un flux supplémentaire pour les créer dans votre flux de produits.

 

supplemental_custom_label_feed

 

Pour cela, le plus simple est de créer une nouvelle feuille de calcul Google Sheets. Vous pouvez alors utiliser la première colonne pour l’identifiant du produit et les colonnes suivantes pour l’étiquette que vous souhaitez utiliser. Ensuite, vous pouvez télécharger le fichier sur le Google Merchant Center.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center


 

Comment utiliser les étiquettes personnalisées dans la pratique ?

 

Vous savez maintenant ce que sont les étiquettes personnalisées et comment les créer. Découvrons comment les utiliser dans vos campagnes Shopping. Nous avons déjà mentionné que les étiquettes personnalisées vous permettent d’avoir un meilleur contrôle sur vos dépenses publicitaires. Mais quelles sont leurs utilisations spécifiques ?

Parmi les autres avantages, il est possible d’effectuer rapidement des changements importants, comme exclure certains articles saisonniers.


Utilisations générales

 

La principale utilisation des étiquettes personnalisées est probablement la segmentation de votre campagne Shopping pour l’optimiser. Nous allons passer en revue les 6 utilisations les plus courantes, mais, comme vous le verrez à la fin, vous pouvez les utiliser pour tout ce que vous voulez.

 

Soldes, liquidations et promotions

Imaginons que vous voulez rattraper vos concurrents. Vous savez que vos promotions vous placeront au-dessus des autres et qu’elles se traduiront par une augmentation des ventes. Dans ce cas, vous pouvez segmenter ces articles et faire des enchères plus élevées pour obtenir une meilleure visibilité auprès des acheteurs.

Vous pouvez faire de même pour les articles que vous souhaitez liquider rapidement, ou pour permettre aux acheteurs de trouver plus d’articles dans votre boutique. Si vous ajoutez à cela une offre intéressante sur la livraison, vous décrochez une vente.

 

Niveau de prix

Est-ce que vos articles haut de gamme génèrent davantage de clics ? Ou peut-être que vos articles à bas et moyen prix sont ceux qui attirent le plus de visiteurs depuis les annonces de produits ? Si vous constatez une forte corrélation dans ce domaine, vous pouvez mettre en place une étiquette personnalisée basée sur le prix pour segmenter et enchérir sur ces articles en conséquence.

 

Rentable ou non rentable

Gaspiller son budget publicitaire sur des articles qui ne vous rapportent pas grand-chose est une catastrophe pour tout vendeur. Luttez contre ce problème en répartissant vos produits entre ceux qui vous rapportent et ceux qui ne vous rapportent pas.

 

Performance

Il y a forcément des produits dans votre catalogue qui sont plus performants que les autres. Vous pouvez regrouper ces produits afin d’augmenter leurs enchères. Assurez-vous simplement que ces articles ne vous coûtent pas plus cher en termes de publicité que les bénéfices qu’ils vous rapportent.

Il vaut également la peine d’examiner ces produits et de déterminer s’il existe des différences par rapport à vos autres articles qui pourraient les rendre plus performants. Faites une liste et conservez-la pour les tests A/B (nous y reviendrons plus tard).

 

Saisonnalité

Pourquoi consacrer son budget publicitaire à des maillots de bain à la mi-décembre (dans l’hémisphère nord, évidemment) ? Si vous avez de nombreux articles saisonniers de ce type, vous devrez les segmenter pour pouvoir facilement les exclure, ou au moins réduire votre budget, lorsqu’il est peu probable qu’ils se vendent bien.

 

Livraison

Les acheteurs ADORENT la livraison gratuite et les bons plans sur les frais de port. Si vous disposez de différentes méthodes d’expédition, vous pouvez les séparer par option de livraison et en faire la promotion.

 

...ou tout autre chose

Vous pouvez en fait utiliser ces libellés personnalisés pour presque tout ce que vous voulez. Voici quelques autres exemples :

  • sexe
  • taille
  • fêtes
  • produit
  • catégorie
  • marques internes
  • ... et bien plus encore !

 

Un petit mot sur les enchères

Pour faire simple, si vous voulez que votre produit soit vu plus souvent, vous pouvez augmenter votre enchère. Si vous recherchez l’inverse, vous pouvez alors diminuer votre enchère. Comme toujours, gardez un œil sur vos données analytiques pour voir comment vos articles se comportent afin de savoir ce qu’il faut faire.

 

Exemples spécifiques

 

Approfondissons encore un peu plus certains scénarios concrets qui pourraient vous concerner.

 

Faites des enchères plus agressives sur les produits les plus vendus et les produits saisonniers

 

Lorsqu’il s’agit de grands sites e-commerce, il est probable que seule une fraction relativement faible du catalogue de produits soit réellement pertinente à un instant T. Par exemple, pour une librairie, la majeure partie des ventes concerne les livres du moment.

Comme votre temps est limité et que vous ne pouvez pas optimiser un par un les milliers de produits que vous avez dans votre flux, il est logique de ne donner la priorité qu’à ces livres. Ce que vous pouvez alors faire, c’est établir un rapport des produits les plus vendus de la semaine et le placer dans une feuille de calcul Google Sheets.

Ensuite, vous pouvez ajouter une colonne appelée, par exemple, « segment » et la remplir avec la valeur « Meilleures ventes ». Tant que les identifiants de produits que vous avez saisis dans cette feuille Google correspondent à ceux de votre flux principal, vous pouvez télécharger cette feuille en tant que flux supplémentaire dans le Merchant Center.

À ce stade, vous pouvez utiliser la règle « définir sur » pour que l’étiquette_personnalisée_0 de votre flux de base soit égale à l’attribut « segment » de votre flux supplémentaire. Découvrez ci-dessous à quoi pourrait ressembler votre flux supplémentaire :

 

id_segment

 

Vous trouverez ensuite les valeurs de l’étiquette personnalisée dans votre compte Google Ads. À partir de là, vous pourrez créer au moins deux groupes de produits, l’un contenant tous les produits dont l’étiquette_personnalisée_0 est égale à « Meilleures ventes » et l’autre contenant tout le reste du catalogue.

 

custom_labels_product_groups_subdivision_adwords

 

En outre, à l’aide des formules de Google Sheets, vous pouvez modifier dynamiquement les valeurs des étiquettes personnalisées. Par exemple, dès qu’un produit n’est plus en tête des ventes, la valeur peut passer automatiquement de « Meilleures ventes » à « Priorité faible ».

Vous pouvez également diviser les segments de produits dans différentes campagnes, plutôt qu’en groupes de produits uniquement.

De cette façon, vous pouvez allouer des budgets différents plutôt que de simples enchères. Cela s’avère particulièrement utile lorsque vous utilisez des stratégies d’enchères automatisées comme « ROAS cible » ou « Maximiser les clics », qui ne permettent pas d’enchérir manuellement.

 

Être plus compétitif sur les produits les plus chers et à forte marge

Vous pouvez utiliser la même stratégie (flux supplémentaire + étiquettes personnalisées) pour segmenter les produits en fonction de leur valeur stratégique, qui peut être basée soit sur la marge soit sur le prix.

Là encore, vous pouvez soit enchérir plus agressivement sur les produits les plus chers, soit les placer dans une campagne séparée avec un budget plus élevé. Vous pouvez également créer plusieurs segments basés uniquement sur le prix du produit.

Par exemple, vous pouvez regrouper tous les produits dont le prix est inférieur à 5 €, puis entre 5 et 15, entre 15 et 30 et ainsi de suite. Même si vous ne savez pas encore comment enchérir sur ces produits, les segments peuvent être utiles pour voir les performances de ces produits dans leur ensemble.

À partir de là, vous pourrez définir des enchères optimales.

 

Être moins compétitif sur les produits avec des attributs manquants ou erronés

Il peut arriver que le flux généré par les développeurs ne soit pas exact à 100 %. Certains produits peuvent ne pas comporter de description, un élément fortement recommandé mais non obligatoire.

Ou peut-être que d’autres possèdent simplement une image par défaut parce que la source du produit n’a pas pu être trouvée. Les flux les plus importants sont truffés d’inexactitudes de ce genre. Bien que vous puissiez utiliser des flux supplémentaires pour corriger certains de ces problèmes, il y a de fortes chances que vous ne puissiez pas tout régler.

Par conséquent, vous devez exclure, ou tout au moins enchérir faiblement, sur les produits avec des attributs manquants, car ils sont fondamentalement moins bons que ceux des concurrents. Vous pouvez consulter l’onglet diagnostic de votre compte Google Merchant Center et télécharger la liste complète des produits qui présentent des problèmes d’attributs.

Ensuite, vous pouvez les ajouter à un flux supplémentaire et créer une colonne que vous utiliserez pour remplir un attribut d’étiquette personnalisé dans votre flux principal. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la règle de flux « définir sur » mentionnée ci-dessus.

 

merchant_center_flagged_products

 

Avant de commencer à vous servir des étiquettes personnalisées, vous devez bien sûr réfléchir à la manière dont vous voulez les organiser. L’utilisation d’un tableau comme celui ci-dessous vous aide à définir les bons objectifs et les valeurs qui correspondent à vos besoins spécifiques.

En se basant sur les exemples précédents, voilà à quoi cela pourrait ressembler :

 

Custom Label

Objective

Values

0

Blockbusters

High turnover, Low turnover

1

Budget Burners

High revenue, Low revenue

2

Poking

New, Clearance, Sale

3

Profit

High margin, Low margin

4

Season

Christmas, Superbowl, Winter

 

Contrôler les performances par groupe de produits

Comme vos produits sont désormais segmentés, vous pourrez consulter des rapports et des statistiques par groupe de produits. Ainsi, une fois que vous aurez créé plusieurs groupes de produits, vous connaîtrez leurs performances d’un seul coup d’œil.

Les rapports par produit, bien que disponibles dans Google Ads sous l’onglet « produits », ne sont pas une option valable pour les grandes entreprises de commerce électronique qui possèdent des flux volumineux. Les rapports par groupe de produits sont beaucoup plus pertinents et plus faciles à lire.

 

Effectuer des essais

Grâce aux rapports par groupe de produits, vous pouvez comparer les performances d’un segment à celles d’un autre.

Par exemple, vous pourriez chercher à savoir comment les frais de livraison influencent le taux de conversion. Vous pouvez donc créer un groupe qui englobe tous les produits expédiés au tarif X et un autre groupe de ceux expédiés au tarif Y.

Vous pourrez ensuite comparer les performances. Comment segmenter les produits de cette manière ? C’est facile, il suffit de remplir une colonne d’étiquettes personnalisées basée sur les frais de livraison des produits.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center


6 experts de Google Shopping nous parlent de leurs utilisations préférées des étiquettes personnalisées

 

gobinesan_rajaratnam

 

L’une de mes étiquettes personnalisées préférées pour Google Shopping est <Nom du produit>.

Cela peut sembler bizarre, mais dans l’interface Google, vous pouvez subdiviser les produits par marque, type de produit, canal, identifiant, etc., mais vous ne pouvez pas les séparer par titre ou nom de produit. Voir la capture d’écran 1.

Voici donc une astuce simple pour subdiviser par nom de produit (ou titre) dans l’interface Google en utilisant des étiquettes personnalisées et des règles de flux.

Pour cela, vous devez d’abord procéder à une petite modification dans le Merchant Center, en définissant l’étiquette personnalisée 0 comme étant égale au titre en utilisant les règles de flux. Voir la capture d’écran 2.

Ainsi, nous attribuons à l’étiquette personnalisée 0 une valeur provenant du flux existant — dans ce cas, le titre du produit. Ensuite, vous pouvez aller dans l’interface Google Ads et subdiviser par étiquette personnalisée 0 — et de la même manière, vous obtiendrez le nom de vos produits dans la vue au lieu, par exemple, de l’identifiant de l’article.

Limites : les étiquettes personnalisées sont limitées et vous ne pouvez disposer que de 1 000 valeurs uniques — cela fonctionnera donc parfaitement pour les comptes qui comptent moins de 1 000 produits.

custom-labels-google-shopping-product-name

Produits subdivisés par identifiant et produits subdivisés par titre.

 

custom-labels-product-title-subdivide-campaign

custom-labels-example

 

Une autre étiquette personnalisée intéressante est celle des tranches de prix

 

La segmentation ou le regroupement par tranches de prix est une méthode classique et un excellent moyen de séparer les produits. C’est également utile lorsque les prix des produits varient beaucoup.

En regroupant les produits par tranches de prix, vous obtiendrez facilement une vue d’ensemble des produits qui offrent le plus de rendement pour votre campagne et votre entreprise.

Par exemple, un produit qui coûte 150 € pourrait se situer dans la tranche de prix « 50-150 € ».

Vous pouvez définir plusieurs tranches de prix. Par exemple :

< 50 € / 50 € - 150 € / > 150 €

Vous pouvez créer une étiquette personnalisée pour les tranches de prix directement dans le Merchant Center en utilisant les règles de flux ou avec un outil tiers d’optimisation des flux.

Normalement, nous utilisons des règles de flux où nous fixons une condition : si le prix est supérieur à XX €, alors nous définissons l’étiquette personnalisée sur « PrixProduitSupérieurXX ».

 

custom-labels-price-buckets

 

Enfin, nous avons des étiquettes personnalisées de compétitivité de prix

 

Si les prix de certains de vos produits sont compétitifs, pourquoi ne pas en profiter au maximum ? Pour certains clients, nous utilisons les prix des concurrents dans les étiquettes personnalisées. De cette façon, nous pouvons voir si les produits de nos clients sont moins chers ou plus chers. Nous pouvons alors placer des enchères plus agressives sur les produits dont nous savons qu’ils sont moins chers que ceux de la concurrence — en considérant qu’ils seront plus performants ☺.

Il existe plusieurs outils qui peuvent être utilisés pour obtenir les prix de la concurrence et les afficher dans une étiquette personnalisée.

 

Gobinesan Rajaratnam - Conversio ApS I LinkedIn 


 

andreas_lang

 

Débutants : une façon simple de configurer les étiquettes personnalisées est de se baser sur le prix du produit, qui est souvent un bon indicateur de recettes.

Lorsque j’utilise une étiquette personnalisée pour le prix d’un produit, j’organise généralement des groupes de prix bas, moyens et élevés. Par exemple : 0-50 €, 50-200 € et plus de 200 €.

Définissez les priorités de campagne sur bas, moyens et élevés et les enchères dans le même ordre.

 

Experts : en plus d’organiser vos produits en fonction de leur prix, vous pouvez utiliser les étiquettes personnalisées pour créer la « solution optimale à 3 campagnes » : générique, marque et produit. Définissez la priorité de la campagne respectivement sur élevée, moyenne et faible et enchérissez dans l’ordre inverse.

Ensuite, ajoutez tous les termes du produit et de la marque en négatif à la campagne générique et tous les produits à la campagne de marque. Je préfère utiliser un budget partagé sur les trois campagnes, ce qui vous permet d’enchérir au plus bas pour le générique, un peu plus pour la marque et au plus haut pour le produit.

L’utilisation d’une étiquette personnalisée est aussi possible pour les articles saisonniers et si vous avez plus de, par exemple, 8 unités en stock d’un produit et que vous voulez les vendre. Vous pouvez alors automatiquement les placer dans une campagne de priorité plus élevée.

 

Andreas Lang - Search Partners I LinkedIn


 

Thomas _Byskov Madsen_banner-1

 

Les étiquettes personnalisées sont avant tout une question de différenciation des enchères entre les campagnes Shopping et les groupes de produits.

Identifier les principales différences de performances attendues des produits vous permet d’ajuster vos enchères en conséquence. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes de mes options préférées qui peuvent être configurées à l’aide de DataFeedWatch.

  1. Promotions par rapport aux prix normaux : divisez vos campagnes Shopping en deux sections pour permettre des enchères plus élevées sur les articles en promotion, car vous pouvez vous attendre à des taux de conversion plus élevés et vous cherchez peut-être à écouler en premier lieu les articles en promotion.
  2. Tranches de marge brute : si vous disposez de cette information, vous pouvez créer des étiquettes personnalisées avec des tranches de marge brute, en valeur ou en pourcentage. Cela signifie que vous pouvez diviser vos campagnes Shopping en différents objectifs de CPA ou de ROAS, en fonction de la rentabilité.
  3. Meilleures ventes (de la saison) : créer une étiquette pour vos articles les plus vendus, peut-être de la saison en cours, est une stratégie très efficace pour enchérir sur les produits qui ont le plus de chances de convertir immédiatement.

Selon le secteur, vous devrez peut-être effectuer des mises à jour assez fréquemment (par exemple pour les livres). Et ce n’est peut-être pas le spécialiste des campagnes PPC qui est le mieux au fait des best-sellers. C’est pourquoi, en se basant sur la règle « est dans la liste », une autre personne disposant de ces informations peut les mettre à jour en continu à partir d’une feuille de calcul partagée.

 

Thomas Byskov Madsen - Dept I LinkedIn I Facebook 


 

brian_ahle

 

L’une de mes étiquettes préférées est sans aucun doute « En solde ». Lorsque nos clients ont des produits soldés, nous constatons souvent qu’ils sont plus compétitifs en termes de prix que leurs concurrents, et nous avons donc tendance à mettre l’accent sur ces articles.

Le prix est un facteur de classement sur Google Shopping, et il est important de ne pas passer à côté des conversions en raison, par exemple, d’enchères trop basses.

Parmi mes autres étiquettes favorites, il y a celles des saisons, comme : Black Friday, Noël, Soldes d’hiver, Haute saison/Basse saison, etc.

De cette façon, il est beaucoup plus facile d’ajuster les enchères à la hausse et à la baisse en fonction de la saison. Par exemple, nous cherchons à enchérir davantage sur les maillots de bain lorsque nous approchons de l’été, plutôt qu’au milieu de l’hiver.

En outre, il est toujours plus facile de vendre pendant la haute saison lorsque vous enchérissez sur des articles que vous ne vendez peut-être pas autant en temps normal. On peut donc dire que nous utilisons les étiquettes personnalisées pour passer d’une saison à l’autre de manière beaucoup plus facile et efficace.

 

Brian Ahle - Searchmind I LinkedIn


 

thomas_jaskov

 

Les données sont dans notre ADN, et nous en utilisons donc toujours le plus possible. Au fil des ans, nous avons accompagné de nombreux clients, dont certaines des plus grandes entreprises danoises.

Lorsque nous travaillons sur les comptes Google Ads de nos clients, nous ne faisons jamais rien qui ne soit pas basé sur les données. Nous effectuons une analyse approfondie de toutes les données que nous pouvons trouver, puis nous travaillons activement grâce à elles. Nous faisons notamment appel aux libellés dans les campagnes Google Ads et aux étiquettes personnalisées pour les campagnes Google Shopping.

Deux des étiquettes que nous aimons le plus, et que nous utilisons le plus souvent, sont « Saison » et « Marge ». Elles sont incroyablement utiles lorsque nous appliquons des stratégies d’enchères. Si vous n’utilisez pas d’étiquettes et que vous souhaitez commencer avec une seule, choisissez « Marge ». C’est un élément indispensable.

Pourquoi les étiquettes « Saison » et « Marge » sont-elles si utiles ?

Ces étiquettes sont efficaces car vous pouvez définir des valeurs comme « Hiver », « Printemps », « Été » et « Automne » (pour la saison) ou « MargeFaible » et « MargeÉlevée » (pour la marge) afin de mieux cibler vos clients avec les bons produits au bon moment, et ainsi avoir le contrôle sur vos enchères.

Si la demande pour un produit reste la même tout au long de l’année, vous n’avez pas besoin de « Saison ». Si vous menez des campagnes Google Ads, jetez un œil à vos données. Est-ce que la demande change pendant l’année ? Si la réponse est « oui », alors vous devez utiliser « Saison » pour vos campagnes Google Shopping.

Pour comprendre si un produit possède une marge faible ou élevée, nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients, car ils disposent généralement de ces données. Ces informations sont précieuses pour nous, car elles nous permettent de déterminer la meilleure stratégie d’enchères à appliquer, dans le but d’obtenir non seulement le plus grand nombre de conversions possible, mais aussi la meilleure rentabilité pour nos clients.

 

Thomas Jaskov - Jaskov Consult I LinkedIn 


 

Jacques_van_der_Wilt_banner_color (1)

Un examen objectif de vos campagnes vous révélera probablement que toutes les ventes réalisées par le biais des annonces sur le Réseau de Recherche n’auront pas un impact significatif sur votre retour sur investissement. Plutôt que de vous concentrer sur le nombre de ventes, vous pouvez vous concentrer sur l’augmentation de votre profit.

Les étiquettes personnalisées sont le vecteur idéal pour y parvenir. Imaginons que vous vendiez des chaussures.

 

kick_ads_table_transparent

 

Dans ce cas, les chaussures aux prix moyens et élevés dégagent un profit, mais pas les chaussures bon marché. En réalité, vous perdez même de l’argent à chaque vente. En segmentant vos produits selon ces 3 catégories, vous éviterez que cela ne se produise.

Pour cela, vous pouvez procéder en 3 étapes :

  1. Commencez par fusionner votre principale source de données avec vos informations sur les marges. Vous pouvez également les calculer directement dans votre flux si vous avez rempli l’attribut « prix article ».
  2. Vous pouvez maintenant créer des règles d’étiquettes personnalisées et leur attribuer une marge spécifique. Par exemple, vous pouvez utiliser « Marge 20-25 € ».
  3. Enfin, vous pouvez commencer à subdiviser votre campagne en fonction des règles que vous venez de créer.

 

Jacques Van Der Wilt - Linkedin | DataFeedWatch

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center


Remarques finales : pourquoi tout cela est si important ?

 

L’utilisation d’étiquettes personnalisées est un moyen qui permet de vous mettre en valeur sur la page de résultats d’un moteur de recherche (SERP). Vous voulez présenter aux acheteurs les produits qui ont le plus de chances de convertir. Cela signifie également que vous aurez plus de chances de figurer en tête des résultats.

En outre, les étiquettes personnalisées fournissent également au système d’apprentissage automatique de Google plus de repères pour savoir à qui montrer vos produits. Plus les informations que vous pouvez donner sont précises, mieux c’est.

Par conséquent, vous devez segmenter autant que possible, même si vous profitez déjà des stratégies d’enchères automatisées de Google ou des campagnes Shopping intelligentes.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center

 


New Call-to-action

Écrit par Aziz Beyrakdar

Aziz Beyrakdar est le responsable du marché Français chez DataFeedWatch, il travaillait comme responsable de compte pour Google, gérant et optimisant les campagnes PPC & Shopping. En tant que Country Manager pour la France chez DataFeedWatch il s’engage à installer sa marque dans l’écosystème français et à déployer sa vision en France

Commentaires

Fabriqué avec     par  DataFeedWatch

Écrivez pour nous