Comment protéger votre budget CPC contre la fraude au clic ?


Avez-vous déjà eu l’impression de ne pas tirer le meilleur parti de votre budget publicitaire de recherche payante ? Eh bien, il y a de fortes chances que vous avez vu juste !

De nombreux spécialistes du marketing au coût par clic, ou CPC, ignorent qu’il existe un ennemi caché qui se terre dans l’ombre et dilapide silencieusement votre budget publicitaire. Et lorsque vous réalisez enfin ce qui s’est passé, il est souvent trop tard !

Dans cet article, je vais vous plonger dans le monde ténébreux du marketing au coût par clic et vous expliquer comment des millions d’annonceurs perdent de l’argent à cause de la fraude. Connue plus simplement sous le nom de fraude au clic, je vous montrerai également comment elle vous affecte et ce que vous pouvez faire pour lutter contre ce phénomène.

Pour commencer, qu’est-ce que cette mystérieuse fraude au clic et pourquoi devez-vous vous en soucier ?

 

stencil.default (8)


Qu’est-ce que la fraude au clic ?

 

Vous avez probablement déjà entendu parler de la fraude à la carte bancaire, mais lorsqu’il s’agit de fraude au clic, il y a de fortes chances que vous fronciez les sourcils.

Pour faire simple, la fraude au clic est un type de fraude publicitaire qui consiste à détourner le précieux budget publicitaire des annonceurs sur différents réseaux de paiement par clic. Cela peut notamment concerner les publicités sur Google, Facebook, Twitter, Instagram et bien d’autres plateformes.

Si vous souhaitez une définition plus technique de la fraude au clic, on peut la définir comme suit :

  • La fraude au clic des publicités CPC vise à générer des frais frauduleux pour les annonceurs.

 

Comme vous le savez probablement, lorsqu’il s’agit de réseaux de paiement par clic, les annonceurs sont facturés pour chaque clic qu’ils reçoivent. Mais que se passe-t-il lorsque c’est la même personne qui clique sur leurs annonces de manière répétée ?

Les annonceurs continuent d’être facturés pour ces clics ! Et c’est pour cette raison que la fraude au clic est un problème majeur dans le secteur de la publicité.

Ce type de fraude est connu depuis la création des réseaux CPC, mais ce n’est qu’au cours de la dernière décennie que ce phénomène s’est considérablement amplifié.

Au fil des ans, les réseaux tels que Google ont introduit leurs propres systèmes de détection de la fraude pour tenter de l’éradiquer, mais les malfaiteurs ont tout simplement réussi à s’y soustraire.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center

Qui est à l’origine de la fraude au clic ?

 

Maintenant, vous vous demandez peut-être pourquoi quelqu’un chercherait à cliquer délibérément sur les annonces de quelqu’un d’autre. Quelle est sa motivation et qu’est-ce qu’il en tire ?

Il convient de noter que plusieurs raisons peuvent inciter une personne à cliquer délibérément sur les annonces d’autres personnes, et ces raisons ne sont pas nécessairement perceptibles par tous les utilisateurs.

Comme vous le découvrirez bientôt, toute personne qui clique délibérément sur des annonces cherche soit à gagner de l’argent soit à épuiser le budget publicitaire de son concurrent.

 

Concurrents

Le premier coupable de fraude au clic est votre concurrent fort peu aimable. Quel que soit votre secteur d’activité, si vous diffusez des publicités CPC, vous aurez toujours des concurrents.

Avec un nombre limité de mots-clés et d’espaces publicitaires au-dessus de la ligne de flottaison, les concurrents peuvent souvent recourir à des tactiques malhonnêtes comme la fraude au clic.

En cliquant de manière répétée sur vos annonces, les concurrents peuvent rapidement dilapider votre argent et vous causer des pertes financières. Dans certains cas, si vous avez un budget journalier pour vos annonces, ils peuvent gaspiller votre budget quotidien et ainsi empêcher la diffusion de vos annonces.

 

Webmasters

Mais les concurrents ne sont pas les seuls à vouloir cliquer sur vos annonces. Dans le cadre du programme AdSense de Google, plus de deux millions de sites tiers font actuellement partie du Réseau Display de Google.

En échange de la diffusion d’annonces sur leurs sites, Google reverse aux webmasters 66 % des revenus par clic. Cela signifie que plus un webmaster reçoit de clics sur ses annonces, plus il gagne d’argent.

Comme vous pouvez l’imaginer, ce n’était qu’une question de temps avant que les webmasters ne commencent à cliquer sur leurs propres annonces et à se livrer à des manœuvres douteuses pour augmenter leurs revenus.

 

Réseaux de fraude

Lorsque les webmasters ont réalisé qu’ils pouvaient cliquer sur leurs propres publicités pour gagner plus d’argent, certains individus ont transformé cet avantage en réseaux de fraude à grande échelle.

Cliquer sur ses propres annonces prend beaucoup de temps et se révèle fastidieux, mais que diriez-vous de concevoir quelque chose qui incite d’autres personnes à cliquer sur vos annonces sans qu’elles ne s’en rendent compte ?

Connus sous le nom de « botnets », de nombreuses opérations de fraude à grande échelle ont été découvertes ces dernières années. Certaines d’entre elles auraient généré pas mois de 3 à 5 millions de dollars par jour pour les fraudeurs.

Comme vous pouvez le constater, il peut être incroyablement simple et facile de frauder les annonceurs, ce qui signifie que les dépenses publicitaires de presque tout le monde sont menacées.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center


Comment la fraude au clic affecte-t-elle les annonceurs ?

 

À première vue, on pourrait croire que les annonceurs ne perdent qu’une petite partie de leur budget publicitaire à cause de la fraude au clic, alors quel est le problème ? S’ils dépensent déjà beaucoup d’argent pour des publicités CPC, ils ne s’en apercevront même pas, n’est-ce pas ?

Mais outre l’aspect financier, la fraude au clic peut également affecter les annonceurs de bien d’autres façons.

Des clics frauduleux sur les publicités conduisent bien souvent à des données analytiques erronées. Sans éliminer les clics frauduleux et répétitifs, les entreprises peuvent prendre des décisions marketing basées sur des données incorrectes.

Les campagnes publicitaires de remarketing peuvent souvent multiplier par 7 ou 8 le ROAS des entreprises, mais lorsque des robots automatisés, des concurrents ou des webmasters commencent à cliquer, les performances peuvent être substantiellement enrayées.

Dans certains cas extrêmes, les entreprises peuvent même penser que les publicités payantes ne produisent pas le retour sur investissement escompté et donc cesser complètement d’en diffuser. Alors qu’il leur suffirait simplement de bloquer la poignée d’utilisateurs qui cliquaient régulièrement sur leurs annonces.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center


Comment lutter contre la fraude au clic ?

 

Avec la hausse considérable de la fraude au clic constatée au cours de la dernière décennie, les annonceurs tentent constamment de lutter contre cette menace croissante.

Bien que Google dispose de son propre système de détection des clics invalides, qui vise à lutter contre la fraude, de nombreux annonceurs estiment que cela ne suffit pas et que de nombreux clics frauduleux passent encore au travers des mailles du filet.

De nombreux experts PPC ont pris les choses en main et ont trouvé des moyens ingénieux pour réduire la fraude sur la plateforme Google.

Ces astuces ont été découvertes et affinées au fil des ans pour tenter de réduire le volume des fraudes dont sont victimes les annonceurs. Bien que ces astuces ne permettent pas d’éliminer 100 % des cas de fraude, elles ont tout de même un impact significatif sur les économies que les annonceurs peuvent réaliser.

Le plus intéressant, c’est que ces trucs et astuces sont totalement gratuits, ce qui signifie que tout le monde peut les appliquer à son propre compte Google Ads !

 

Profiter des listes d’exclusion

Comme nous l’avons vu précédemment, le nombre de clics frauduleux sur le Réseau Display de Google est beaucoup plus important que celui des annonces sur le Réseau de Recherche. Cela s’explique surtout par le fait que les webmasters perçoivent des revenus pour chaque clic reçu et qu’ils sont donc fortement enclins à cliquer frauduleusement sur leurs propres annonces.

Même si tous les webmasters ne se livrent pas à cette fraude au clic, nombre d’entre eux placent des annonces là où les utilisateurs sont le plus susceptibles de cliquer accidentellement. Et même si ces clics sont accidentels, les annonceurs doivent tout de même payer pour chacun d’entre eux !

Pour empêcher ces sites peu recommandables de gaspiller votre précieux budget publicitaire, la plateforme Google dispose d’une liste d’exclusion. Tout comme les mots-clés négatifs des campagnes sur le Réseau de Recherche, la liste d’exclusion permet aux annonceurs de bloquer les sites dans les campagnes Display.

Récemment, nous avons publié sur notre blog une liste de plus de 60 000 sites que les annonceurs doivent exclure de leurs campagnes Display.

Sur la base des données tirées de notre plateforme et de nos clients, nous avons aussi identifié les sites qui ont le plus faible retour sur investissement et les plus hauts niveaux de fraude publicitaire.

Mettre en place cette liste est très simple. Il suffit de la copier et de créer une nouvelle liste d’exclusion d’emplacement dans Google Ads, puis de sélectionner la campagne Display à laquelle vous souhaitez l’appliquer.

Une fois appliquées, vos annonces ne seront diffusées sur aucun des sites de la liste, ce qui permettra d’éliminer les sites indésirables et d’économiser de l’argent à long terme.

 

Exclure les sites de vos concurrents

Si vous n’avez pas essayé l’option de ciblage des zones géographiques dans Google Ads, alors vous passez à côté de quelque chose de très important. Non seulement elle vous permet de cibler exactement les utilisateurs qui doivent voir vos annonces, mais elle vous permet surtout de cibler ceux qui ne doivent pas voir vos annonces.

Tout cela vous semble sans doute très familier, mais vous vous demandez peut-être comment cela permet de lutter contre la fraude au clic ?

L’un des plus gros problèmes pour de nombreuses entreprises est que leurs concurrents cliquent souvent sur leurs annonces sur le Réseau de Recherche Google lorsqu’ils sont en concurrence pour les mêmes termes.

Tous ces clics répétitifs peuvent rapidement s’accumuler et finir par coûter à l’entreprise une part importante de ses dépenses publicitaires. Vous pouvez bien sûr exclure vos concurrents en utilisant la méthode d’exclusion d’IP, mais il y a de fortes chances que vous ne connaissiez pas leur adresse IP unique.

Heureusement, il existe une méthode beaucoup plus simple qui vous permet de bloquer n’importe quel concurrent sans avoir à retrouver son adresse IP.

Il vous suffit d’obtenir l’adresse physique de leur bureau sur leur site pour créer une zone d’exclusion géographique des annonces dans Google Ads afin de les empêcher d’apparaître chez eux. S’ils ne peuvent pas voir vos annonces, ils ne pourront pas cliquer dessus !

Bien que cette technique soit loin d’être parfaite, elle permet de faire croire à vos concurrents que vous avez cessé de diffuser des annonces et qu’ils ont réussi à vous faire fermer boutique.

 

Retourner en haut de la page ou télécharger le guide complet du Google Merchant Center


Conclusion

Nous espérons que cet article vous a permis de découvrir le problème de la fraude publicitaire et les raisons qui poussent à agir de la sorte. Si vous suspectez quelqu’un de cliquer frauduleusement sur vos annonces CPC, la mise en œuvre des techniques décrites ci-dessus peut vous faire économiser une somme d’argent considérable.

Si vous devez retirer un point essentiel de cet article, assurez-vous qu’il s’agit de celui-ci : ne comptez pas sur Google ou sur un autre réseau CPC pour préserver vos dépenses publicitaires. Vous devez prendre vous-même les choses en main.

New Call-to-action

Écrit par Sam Carr

Sam is the marketing manager at PPC Protect and loves all things PPC, SEO and digital marketing.

Commentaires

Fabriqué avec     par  DataFeedWatch

Écrivez pour nous